Résumés‎ > ‎

06/04/14 : Melin - CS Biergeois 3-3

publié le 7 avr. 2014 à 02:04 par Laurent Delande

Ou ‘Un partage logique, mais râlant quand on mène de deux buts…'

Effectif : Poncin Ludovic, de Becker Alain, Detrie Rubens, Klepper Julien, Coulon Dimitri, Knaepen Manuel, Delande Nicolas, de Vos Patrick, Nafpliotis Anastase, Lenaerts Jean-Baptiste, Jamar Grégori, Roy Matthieu, Copreaux Arnaud.

La fin de saison approche, et après être passé pas loin de l’exploit la semaine précédente, Bierges est à nouveau passé juste à côté de la victoire lors de cette rencontre face à Mélin. Et, même si la défaite de Bierges aurait pu aussi venir clôturer ce match, encore une fois, quand on mène de deux buts, il faut pouvoir garder le résultat. Ce que Bierges aura eu du mal à faire lors de pas mal de match important cette saison.

La première période aura été particulière, avec pas mal d’imprécision de la part des deux équipes devant le but adverse. Les occasions vont se succéder de part et d’autres. Et, à ce petit manège, Bierges arrivera à tirer son épingle du jeu de manière plus incisive que son adversaire. Après une petite période d’observation d’une dizaine de minutes, les choses sérieuses commencèrent. Mélin fut le premier à se mettre en évidence en inquiétant la défense de Bierges, mais soit le gardien Ludovic Poncin veillait au grain, soit Bierges pouvait compter sur la maladresse des attaquants de Mélin qui ne parvenaient pas à cadrer leurs envois.la première occasion de Bierges intervint après 15 minutes de jeu. Sous le pressing du milieu de terrain, la défense locale remisa de la tête vers le gardien. Mais l’attaquant Nicolas Delande avait suivi et récupéra le ballon pour se présenter seul face au gardien. Mais la sortie de ce dernier empêcha Nicolas d’ouvrir la marque. Quelques instants plus tard, Dimitri récupéra le ballon au milieu du terrain et slaloma dans la défense locale, mais, à nouveau, le gardien s’interposa sur le tir de l’attaquant. Le corner apporta une nouvelle occasion pour Bierges d’ouvrir la marque. Le gardien fut surpris par la trajectoire du ballon, mais la tête de Nicolas fut manquée, et ce dernier envoya le ballon à côté du but. Coup sur coup, Bierges s’était créé trois occasions franches d’ouvrir la marque. De l’autre côté, Mélin était aussi présent offensivement, mais la défense, bien que parfois dépassée par les ballons envoyés dans le dos, pouvait compter sur la vigilance de Ludovic. Sur un de ces envois en profondeur, la sortie du gardien était approximative et il accrocha l’attaquant dans son rectangle. Ce dernier resta debout pour tenter sa chance au but sans succès, phase limite qui aurait pu mener à un penalty. Même si la présence offensive des joueurs de Mélin était bien présente, elle restait imprécise que pour pouvoir être efficace. De l’autre côté du terrain, Bierges allait finalement réussir à concrétiser leurs occasions. Alain de Becker allait récupérer le ballon et s’appuyer sur Patrick de Vos en une-deux pour déborder sur le flanc. Son centre échappa au gardien et arriva à Nicolas, qui n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond du but, 0-1. Bierges se mettait aux commandes après 30 minutes de jeu. Durant les 15 minutes qui suivirent, Bierges allaitent se procurer encore plusieurs occasions. Grégori Jamar se procura une reprise de volée en reprenant un ballon mal dégagé par la défense, mais son envoi allait terminer au-dessus du but de Mélin. Sur un corner, le gardien ne put que repousser le ballon dans l’axe. Dimitri, sur la trajectoire du ballon, repris de volée et envoya le ballon au fond des filets, 0-2. Alain allait sauver un ballon qui filait droit dans le but sur une reprise de la tête consécutive à un corner. Dans les derniers instants de cette première période, Dimitri isola Arnaud Copreaux sur son flanc, à l’entrée du grand rectangle. Mais, alors qu’il était complètement seul et pouvait contrôler son ballon pour ajuster le gardien, Arnaud voulut, lui-aussi, tenter une reprise de volée, mais loupa le ballon, une occasion gâchée. Bierges attint donc la pause sur cet avantage de deux buts.

Ceux buts d’avance, et une organisation qui, même si elle n’était pas parfaite, permettaient d’envisager les trois points en fin de rencontre. Mais cette deuxième période fut nettement plus difficile que la première. Mélin tentait le tout pour revenir dans la partie, et se faisait nettement plus pressant. Les occasions allaient d’ailleurs devenir plus rare pour Bierges et nettement plus précises et nombreuses pour les joueurs locaux. Mis à part un débordement de Dimitri, un tir de Nicolas, et quelques incursions de Matthieu Roy et Jean-Baptiste Lenaerts en seconde période, il n’y en avait quasi que pour les joueurs de Mélin. Bierges laissait trop faire le milieu adverse. Et, même si les joueurs locaux forçaient les occasions, la réduction du score allait survenir d’une erreur collective des joueurs de Bierges. Au lieu de dégager le ballon en dehors des limites de jeu, le libéro Anastase Nafpliotis allait tenter de protéger le ballon qui sortait en coup de réparation. Mais l’attaquant adverse allait réussir à éviter cette protection de balle pour lui subtiliser le ballon. La couverture n’ayant pas été assurée par le reste de la défense, l’attaquant allait se présenter devant Ludovic et tromper sa vigilance pour faire revenir son équipe au score, 1-2 après 25 minutes de jeu en seconde période. Mélin maintenait la pression sur la défense et s’octroyait plusieurs occasions, soit déviées par le gardien, soit envoyées directement en dehors des limites de jeu. Et, contre le cours du jeu de cette seconde période, Bierges allait agrandir l’écart. Le ballon, dévié par le gardien, allait offrir un corner donné par Patrick. Bien que raté, son envoi était directement dévié dans le but par le défenseur posté au premier poteau, 1-3. Bierges respirait un peu alors qu’il était soumis à la pression de son adversaire, avec encore 15 minutes à jouer. Mais, au lieu de porter un coup de massue aux joueurs locaux, ces derniers allaient directement revenir dans la partie en profitant d’une nouvelle erreur des joueurs de Bierges. En voulant finasser et tenter de repartir directement et ne pas réussir à assurer le résultat, le ballon était récupéré directement. L’attaquant adverse s’infiltra à loisir dans la défense. Loin d’être mis sous pression, il fut laissé libre d’armer son tir et de tromper Ludovic pour faire revenir son équipe, à nouveau, dans la partie, 2-3. Dans les dix dernières minutes, Bierges ne parvenaient pas à récupérer le ballon et à se dégager. Et ce qui devait arriver arriva, dans ces cas-là. Un nouveau tir lointain trompa Ludovic et remis les deux équipes à égalité, 3-3. On pourra toujours ergoter sur une position hors-jeu de l’attaquant qui masquait la vue du gardien au moment du tir. Toujours est-il que ce partage n’est pas illogique. Bierges aurait même pu perdre ce match tant la seconde période fut difficile et que les occasions ont été gâchées en première période.

Un second partage au moment où la fin de saison approche. Il reste deux matchs pour tenter de grappiller encore quelques unités, à commencer par un déplacement à Archennes-Pecrot.

Place Club Points Joués Gagnés Perdus Nuls Buts
pour
Buts
Contre
1. Ottenburg   61 22 20 1 1 81 29
2. Jodoigne A   51 23 16 4 3 94 33
3. Jauche   43 22 13 5 4 85 42
4. Jandrain   37 23 11 8 4 62 42
5. Mt-St-Guib.   36 22 10 6 6 77 51
6. Perwez   36 22 9 4 9 45 37
7. Bierges   32 23 10 11 2 51 63
8. Sart Risbart   30 22 8 8 6 58 56
9. Melin   26 22 8 12 2 51 71
10. Grez Doiceau   25 23 7 12 4 60 77
11. Archennes 21 23 6 14 3 57 77
12. Huppaye   20 22 5 12 5 42 74
13. Jodoigne B   18 23 6 17 0 47 89
14. Mt-St-André   17 22 5 15 2 40 80
15. Wommersom   4 10 1 8 1 26 65
Comments