Résumés‎ > ‎

19/09/10 : Jandrain – CS Biergeois 2-1

publié le 19 sept. 2010 à 23:33 par Laurent Delande

Ou 'Il faut répéter que dominer n’est pas gagner ?'

Face à une équipe qui n’avait pas encore remporté le moindre point en championnat, et dont on connaissait le jeu physique, le CS Biergeois a présenté (encore une fois) une capacité à maitriser le jeu.

Le match débuta par des échanges équilibrés, principalement contenu dans le milieu du jeu. Aucune des deux équipes ne parvenaient à se montrer réellement dangereux pour le gardien adverse. Au jeu plus physique que technique proposé par Jandrain, Bierges répondait par un même engagement de manière à empêcher d’être pris dans le dos de sa défense. Nicolas Delande, replacé au poste de libéro assurait la couverture, Alain de Becker & Julien Apers assurant une couverture sur les flancs défensifs. Frédéric Vervotte était, quant à lui, confiné dans le rôle de garde-chiourme de l’attaquant de pointe adverse. Mais la principale maîtrise du jeu se trouvait au milieu de terrain, Maxime Fontigny permettait d’alléger le travail de la ligne défensive, en récupérant pas mal de ballon, permutant aussi avec Laurent Poncelet pour alterner la percussion offensive. Les deux flancs Jeremy van Loo & Dimitri Coulon ne laissaient aucune possibilités à leurs opposants directs de se mettre en position offensive, ceux-ci devant assurer la couverture de leurs défenseurs, occupés à prendre en charge les deux attaquants Biergeois, Ludovic Poncin & Thibault de Schrynmakers. Malgré cette maîtrise du jeu, Bierges ne parvenait toutefois pas a se montrer dangereux face au gardien adverse, les occasions restant rares. De l’autre coté, le gardien Sylvain Docquier n’avait pour ainsi dire pas de travail, si ce n’est récupérer les rares ballons qui passaient, en profondeur, la défense. Sur une de ces longues balles en avant, Sylvain sorti de son rectangle pour dégager le ballon, mais celui-ci passa en dessous de son pied. L’attaquant adverse avait suivi, et pour leur première possibilité, Jandrain ouvre le score. Ce fut leur seule et véritable occasion lors de cette première mi-temps. Bierges se rebiffa et accéléra leu jeu. Jandrain, n’arrivait plus a sortir et à plusieurs reprises stoppèrent fautivement les joueurs de Bierges. L’arbitre commença a sortir les cartes jaunes, mais aurait du sévir plus rapidement tellement l’incapacité de Jandrain à récupérer le ballon les incitait à des actions litigieuses. Sur un des corners dont hérita Bierges, le ballon retomba dans le rectangle, mal repoussé par le gardien, mais Nicolas avait suivit et propulsa le ballon dans les filets pour rétablir l’égalité, 1-1 score à la pause, score logique si on s’en tient au nombre d’occasions franches créées par les deux équipes, mais sur le plan de la maîtrise du jeu, Bierges menait largement.

Pour la deuxième mi-temps, Nicolas retrouva sa place d’attaquant de pointe, Ludovic étant relayé dans le jeu par Samuel van Baelen. Julien van Baelen remplaça Laurent dans l’axe du jeu, ce qui permit à Maxime d’avancer d’un cran. Las, Julien réceptionna mal un ballon et demanda son remplacement après 20 minutes de jeu, bien qu’il était bien dans son match en demi-défensif. Et, dans le sens de la descente, mais contre le vent, Bierges repris la maitrise du jeu, comme en première période, bien décidé à se montrer plus concret dans les occasions. Mais cela resta stérile. De leur coté, Jandrain étaient vraiment nulle part dans la construction du jeu, et tout ce qu’ils parvenaient a faire étant de lancer le ballon en avant. A nouveau l’arbitre faisait preuve de beaucoup trop de mansuétude par rapport aux actions des joueurs de Jandrain. Faute d’anti-jeu, provocations,… tout y passait. Un joueur aurait même du être exclu directement pour un coup de boule, mais l’arbitre affirma n’avoir pas vu l’action. Le jeu devenait tendu. Mais même si le jeu tournait relativement bien, la précision offensive faisait toujours défaut. Et on reste toujours a la merci d’un contre. Ce qui n’arriva pas lors de cette deuxième période, la défense, même si régulièrement à trois, avec les montées successives des flancs défensifs Alain & Julien. Mais sur un ballon anodin, que le milieu de terrain adverse voulut dégager à l’emporte pièce depuis le milieu de terrain, Sylvain fut surpris par la trajectoire du ballon qui, bien aidé par le vent, le surmonta. Jandrain mena alors au score contre le cours total du jeu, 2-1 et 20 minutes à jouer. Bierges, bien que sonné et frustré par ce coup du sort et reparti tout de même de l’avant pour tenter de revenir le plus vite possible au score, mais pêchait toujours a la finition, quand l’action menée n’était pas stoppée fautivement. Sur un coup franc pour Jandrain, quelques provocations furent lancées dans la mêlée et Jeremy écopa du premier carton jaune pour Bierges. Peu après, Jandrain parvint à mener sa première véritable phase de jeu, pour inquiéter Sylvain. Il aurait été très dur d’encaisser trois goals sur autant d’occasions. Dans les derniers instants du match, Bierges hérita encore de quelques corners. Sur un de ceux-ci, Jeremy fut ceinturé par le défenseur adverse. L’arbitre oublia encore de siffler le penalty. Julien eut une occasion de rétablir l’égalité, mais son tir fut stoppé par le gardien. Il manquait ce petit quelque chose qui aurait permit à Bierges de bien revenir au score. La dernière occasion vint de Dimitri, qui partait au but dans l’axe, mais qui fut arrêté fautivement a l’entrée du rectangle. Encore une fois, l’arbitre oublia le carton qui devait sanctionner la faute, quand on joue l’homme et non le ballon. Le coup-franc qui suivi fut stoppé par le mur. Dans la continuité de l’action, l’arbitre siffla la fin du match. Jandrain pouvait exulter, ils remportent ce match sans l’avoir mérité.

Il faudra veiller à améliorer la finition, de manière a pouvoir concrétiser les occasions ménagées. Si on pouvait remporter des points, comme en boxe, Bierges clôturerait ses trois premiers matchs avec le total de la mise en jeu, tant les trois équipes rencontrées n’ont pas été supérieures. Mais le foot a ses règles qui veulent que seul le résultat compte. Et sur ce plan-là, on reste avec un bilan de 1 point sur 9 mis en jeu, avec à venir deux matchs périlleux, Jodoigne & Ottenburg. Malgré que Jodoigne reste sur un bilan de 3 points sur 9 ; il faut donc y croire et tout mettre en œuvre pour viser les trois points.


Place Club Points Joués Gagnés Perdus Nuls Buts
pour
Buts
Contre
Ottenburg     9 3 3 0 0 13 6 7
Ohain   7 3 2 0 1 14 5 9
Perwez   6 2 2 0 0 6 2 4
Huldenberg   6 3 2 1 0 7 4 3
Mt-St-André   6 3 2 1 0 7 4 3
Archennes   4 2 1 0 1 7 3 4
Jauche   4 3 1 1 1 5 4 1
Melin   3 3 1 2 0 13 7 6
Jodoigne   3 3 1 2 0 10 5 5
Chaum-Gist.   3 3 1 2 0 5 9 -4
Sart Risbart   3 3 1 2 0 5 10 -5
Jandrain   3 3 1 2 0 5 13 -8
Huppaye   2 3 0 1 2 8 12 -4
Bierges   1 3 0 2 1 4 7 -3
Incourt   0 2 0 2 0 1 19 -18



Comments