Résumés‎ > ‎

20/02/11 : CS Biergeois - Melin 3-8

publié le 20 févr. 2011 à 11:25 par Laurent Delande

Ou ‘L’homme en vue du match…l’arbitre…malheureusement’

Objectif principal de ce match à domicile, rééditer la prestation encourageante de la semaine dernière, contre une équipe qui se situe au même niveau au classement qu’Ohain. Mais, évidemment, pour qu’un match se déroule convenablement, il faut tout d’abord deux équipes qui ont envie de jouer au foot, et ensuite un arbitre qui se comporte de manière impartiale et qui vient arbitrer en étant un tant soit peu motivé. Et, si le premier point était bien présent, le deuxième faisait cruellement défaut.

Des le début de la rencontre, on a bien senti toute absence de motivation chez l’arbitre, étant complètement incohérent dans ses décisions, mais le plus grave étant totalement inconsistant dans sa manière de siffler. La première période débuta bien mal pour les joueurs de Bierges. Après 25 minutes, le score indiquait déjà 0-3 pour Melin, premier but vers la 10ème minute de jeu, sur un hors-jeu gros comme une maison, que seul l’arbitre ne vit pas. L’attaquant adverse se retrouva seul face au gardien Sylvain Docquier. A la suite d’un corner, un jeu de bras et de mains dans le rectangle fut fatal à Bierges. L’arbitre sanctionna Laurent Poncelet d’une poussée. Le penalty fut converti. Et Jeremy se vit brandir le carton jaune pour avoir rouspété de manière virulente. Dans l’empressement de vouloir dégager son camp, Manu Knaepen dégagea le ballon en un nouveau corner. Sur celui-ci, le ballon fut repris de la tête par l’attaquant de Melin. Alors qu’on pensait que Sylvain allait s’emparer tranquillement du ballon, celui-ci rebondit devant les mains de Sylvain. Manu, au poteau dégagea difficilement le ballon dans les pieds de l’attaquant qui n’eut plus qu’à pousser le ballon au fond des filets : 0-3. Et Bierges durant ce temps ? Dans ce même laps de temps, Bierges hérita de quelques occasions qui ne purent être concrétisées. Dimitri Coulon, dans son style caractéristique, dribblait par deux fois toute la défense pour buter sur le gardien. Il aurait pu revendiquer un pénalty pour une poussée litigieuse dans le grand rectangle, mais l’arbitre lui refusa ce privilège. Benjamin Vanagt aussi se retrouva en bonne position, surtout sur un centre de Samuel van Baelen, qui traversa toute la défense, mais sa reprise passa à coté. Il se rattrapa peu après, lorsque sur un coup franc donné par Dimitri arriva dans ses pieds. Il n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond du goal 1-3. Le quatrième but de Melin fut le résultat d’une incompréhension dans la défense de Bierges. Celle-ci, mal positionnée, interpréta mal le hors-jeu, et a nouveau Sylvain du faire face à 3 attaquants adverses. Malgré le retour du libéro Alain de Becker et du stopper Julien van Baelen, Sylvain du à nouveau s’incliner. Le numéro cinq de Melin fut obtenu sur un nouveau hors-jeu flagrant que l’arbitre décida d’occulter. Juste avant la pause, un ballon repris de la tête par Manu arriva chez Laurent qui d’un coup du sombrero effaça son adversaire direct et lança Dimitri en profondeur qui inscrivit le deuxième but de Bierges pour clôturer le score à la mi-temps sur un 2-5 bien sévère. Si on prend en compte l’évolution des événements, Bierges aurait pu revendiquer de mener 4-2.

Tout au long de la deuxième période, l’arbitre parvint à atteindre un niveau encore plus exécrable. Il n’était vraiment plus dans le coup (s’il avait pu déjà y être). Sportivement, Bierges était nettement au dessus du lot, Melin ne parvenait plus à construire convenablement le jeu. Mais Bierges se faisait prendre au hors jeu régulièrement, bien que certaines phases auraient pu être estimées autrement de la part de l’arbitre. Et cette frustration commençait à énerver les joueurs. D’autant plus que Melin, sur leur première occasion de cette seconde période (à noter la position de hors jeu au départ de l’action), ils allaient planter leur sixième but. Sur le septième, l’attaquant de Melin poussa le défenseur pour mettre sa tête et envoyer le ballon dans le but, phase (et faute) identique à la phase qui amena le pénalty de la première mi-temps (chercher l’incohérence sur des phases identiques). Difficile de garder un calme olympien face à tant d’impartialité, d’autant qu’une nième position de hors-jeu non signalé allait amener le huitième but. Dans la continuité de la remise en jeu, Laurent envoya Benjamin en profondeur. Celui-ci, en position de hors-jeu non sifflé par l’arbitre, allait marquer son deuxième but de la matinée. Et quelques minutes plus tard, Benjamin centra pour Manu isolé au deuxième poteau. Bien que croqué, sont tir franchi la ligne, le gardien récupérant le ballon derrière sa ligne. L’arbitre ne broncha pas et refusa d’accorder le but. Et, dans la continuité de l’action, l’attaquant adverse, à nouveau complètement hors-jeu, loba Sylvain. La tension était alors véritablement palpable et, face aux contestations qui arrivaient de part et d’autre, l’arbitre n’accorda pas ce but mais décida d’arrêter la rencontre avant terme et renvoya les joueurs aux vestiaires. Le match se clôtura sur le score de 3-8, mais qui ne reflète vraiment pas la véritable opposition des forces en présence.

A noter la deuxième jaune prise par Jeremy, alors qu’il se trouvait déjà en dehors du terrain, pour avoir insulté l’arbitre. Il sera donc suspendu pour le déplacement à Grez-Doiceau.


Place Club Points Joués Gagnés Perdus Nuls Buts
pour
Buts
Contre
1 Jodoigne 45 18 15 3 0 83 17
2 Ottenburg 38 16 12 2 2 65 30
3 Mt-St-André 36 18 11 4 3 44 31
4 Archennes 34 16 10 2 4 50 21
5 Jauche 32 18 10 6 2 60 26
6 Chaum-Gist. 29 16 9 5 2 45 31
7 Sart Risbart 25 18 8 9 1 45 64
8 Melin 24 18 8 10 0 50 53
9 Ohain 23 16 7 7 2 39 37
10 Perwez 22 15 7 7 1 35 36
11 Jandrain 20 18 6 10 2 35 48
12 Huppaye 20 18 6 10 2 49 63
13 Huldenberg 16 17 4 9 4 26 37
14 Grez Doiceau 13 13 4 8 1 40 49
15 Bierges 8 18 2 14 2 39 78
16 Incourt 6 17 2 15 0 12 96





Comments