Résumés‎ > ‎

26/09/10 : CS Biergeois – Jodoigne 1-6

publié le 27 sept. 2010 à 03:07 par Laurent Delande   [ mis à jour : 27 sept. 2010 à 05:56 ]

Ou 'Quand on ne veut pas, cela ne peut pas marcher'

 

Que dire, que dire…

Était-ce l’influence du temps, et donc du terrain détrempé, qui a fait qu’on a assisté à une rencontre a sens unique ? Bierges n’a effectivement aucunement justifié les prestations correctes depuis la reprise. Pour ce quatrième match, Bierges n’aura (vainement) tenté de jouer au foot pendant 20 minutes en tout et pour tout. Prestation énervante, frustrante, tant on sait que la qualité de la prestation affichée est milles lieux en dessous des qualités réelles, et des possibilités, du groupe (ou était-ce les 3 premières prestations qui ont mis de la poudre aux yeux et que le groupe a voulu se croire plus grand qu’il ne l’est en réalité). Il en reste néanmoins qu’il faut remettre les pendules a l’heure en vue du déplacement à Ottenburg, leader de la série, conjointement avec Ohain.

Si au niveau du jeu, on ne peut donc pas être satisfait, au niveau de l’ambiance aussi, il y aura des choses à redire et à régler. On aura assisté à un florilège de râleries entre les joueurs, sur l’arbitre (relativement bon et correct au demeurant), histoire sans doute de masquer ses propres manquements. Il est évidement toujours plus facile de rejeter la faute sur autrui que d’admettre ses propres erreurs… Il est important que l’ensemble du groupe tire ensemble dans la même direction si on veut faire quelque chose de cette saison. Deux mots d’ordre primeront dorénavant, respect et positivisme.

 

Respect tout d’abord envers le groupe en lui-même (et donc les joueurs sur le terrain), que cela soit sur le terrain ou en dehors (les joueurs non convoqués), mais respect vis-à-vis des gens qui gravitent autour du groupe et qui prennent du temps pour que l’on puisse s’adonner au football le dimanche matin. Autre point important, le respect vis-à-vis de l’arbitre. Il peut aussi commettre des erreurs, ce n’est pas au groupe de joueur de les lui faire remarquer durant le déroulement de la rencontre. Cela fait perdre la concentration nécessaire, ainsi que de l’énergie vainement.

Positivisme, avec ce que cela implique, à savoir encourager ses partenaires plutôt que de leur râler dessus. Si tous les gestes entrepris réussissaient, on ne jouerait pas le dimanche matin. Conscient néanmoins qu’un (ou deux leaders) doivent pouvoir mener la barque, il y aura à chaque match (en plus du capitaine et de l’entraineur) deux joueurs qui auront pour tâche de prendre a leur compte l’organisation de l’équipe. A charge pour les autres joueurs de rentrer dans cette dynamique de manière positive. Cela permettra d’avoir une ligne directrice cohérente et évitera toute cacophonie.

 

Pour dire un mot sur le match, on aura donc assisté a un match a sens unique, de manière relative en première mi-temps. En effet, dès le début de match, on remarqua que cela ne se passerait pas bien pour Bierges, tant la suprématie de Jodoigne au milieu de terrain et en attaque était flagrante. La défense et le gardien visiteur passaient un début de match tranquille. Pour preuve, il fallut attendre la 25ème minute pour voir le gardien se déployer sur un tir lointain. Dans l’intervalle, c’était déjà 0-2, sur autant d’occasions franches. Et cela aurait pu aussi être plus sévère. La fin de la première mi-temps vit Jodoigne baisser un chouïa sa pression, ce qui permit à Bierges d’être plus présent offensivement, sans néanmoins inquiéter véritablement le gardien adverse. À 5 minutes de la pause, Benjamin Vanagt profita d’une légère mésentente dans la défense adverse pour tromper le gardien, 1-2 à la pause. A noter la sérieuse blessure de Julien Klepper durant cette première mi-temps. Suite a un contact avec un joueur adverse, il s’est probablement déchiré les ligaments du genoux. Il sera donc out pour le reste de la saison normalement.

La seconde mi-temps redémarra avec ce regain d’espoir consécutif à la réduction du score. Et c’est Bierges qui eut directement l’occasion de revenir au score. Suite à un débordement de Dimitri Coulon, il se retrouva seul, excentré, face au gardien, mais son tir termina à l’extérieur du but. Las, sur l’action qui suivi, Jodoigne enfonça le clou en faisant 3-1. Le match venait définitivement d’être plié. Le reste du match ne fut plus qu’une succession d’approximations… et, malgré quelques légères offensives de Bierges, Jodoigne ne fut plus inquiété, mais scella définitivement le score sur un 1-6, même pas sévère en regard du déroulement du match.

Espérons voir une équipe de Bierges qui aura recouvré ses esprits pour le déplacement à Ottenburg.

A noter l’inclusion de Grez-Doiceau dansa la série, ce qui supprime la journée BYE du dimanche 31/10/2010.

Place Club Points Joués Gagnés Perdus Nuls Buts
pour
Buts
Contre
1 Ohain     10 4 3 0 1 17 5
2 Ottenburg   10 4 3 0 1 15 8
3 Jauche   7 4 2 1 1 10 5
4 Huldenberg   7 4 2 1 1 7 4
5 Mt-St-André   6 3 2 1 0 7 4
6 Perwez   6 3 2 1 0 7 7
7 Melin   6 4 2 2 0 18 7
8 Jodoigne   6 4 2 2 0 16 6
9 Archennes   5 3 1 0 2 7 3
10 Chaum-Gist.   4 4 1 2 1 7 11
11 Sart Risbart   3 3 1 2 0 5 10
12 Jandrain   3 4 1 3 0 5 16
13 Huppaye   2 4 0 2 2 8 17
14 Bierges   1 4 0 3 1 5 13
15 Grez Doiceau   0 0 0 0 0 0 0
16 Incourt   0 2 0 2 0 1 19




Comments