Résumés‎ > ‎

30/03/14 : CS Biergeois – Ottenburg 1-3

publié le 31 mars 2014 à 03:22 par Laurent Delande

Ou ‘Il faut savoir tuer le match quand on en a l’occasion…'

Effectif : Poncin Ludovic, Detrie Rubens, Klepper Julien, Coulon Dimitri, Delande Nicolas, de Vos Patrick, Nafpliotis Anastase, van de Wiele Jean-Marc, Roy Matthieu, Thyrionet Gaëtan, Placucci Thomas, Taymans Bryan, Rigaux Sébastien, Bresciani Maxime.

Face aux leaders de la série, l’équipe de la réserve du dimanche de Bierges aura été loin de démériter, et aurait sûrement pu revendiquer la victoire au final de ce match. Mais, malgré la domination de l’équipe locale lors de cette rencontre, Bierges repart avec une nouvelle défaite. La raison ? Une incapacité chronique à ne pas parvenir à tuer un match lorsque les occasions se succèdent, et une exposition constante à n’importe quelle possibilité de contre offerte à l’adversaire.

Une certaine amertume, c’est ce qui peut être retiré de cette rencontre face à une solide équipe d’Ottenburg, accrochée à la première place du championnat depuis le début de la saison. Malgré cette première place au classement, l’équipe visiteuse aura été loin de justifier son statut pendant près de 75 minutes, la faute à une équipe de Bierges bien en place et qui aura mené la vie dure à son adversaire. Dès le début de la rencontre, Bierges prend les choses en main et presse haut dans le camp de son adversaire, ne le laissant pas développer son jeu, mais récupérant les ballons rapidement pour lancer des offensives. S’appuyant sur la vivacité de ses flancs, Sébastien Rigaux et Patrick de Vos, ainsi que la présence physique de ses attaquants, Nicolas Delande et Maxime Bresciani, Bierges ne laisse aucune possibilité à Ottenburg, et se met en position d’occasions de but à plusieurs reprises lors de cette première mi-temps. La défense reste concentrée et bien en place, ne laissant que très peu de possibilités à Ottenburg d’inquiéter le gardien Ludovic Poncin. Les uniques possibilités que les joueurs visiteurs arrivent à se créer viennent de coup-franc ou de corners. Sur un de ceux-ci viendra d’ailleurs la plus grosse occasion pour Ottenburg, lorsque Ludovic n’arrive pas à capter le ballon et qu’il doit être dégagé en catastrophe par le milieu défensif Gaëtan Thyrionet. Cette frayeur mise à part, Ottenburg reste peu menaçant. De l’autre côté, par contre, Ottenburg peut remercier son gardien, car sans lui c’est une véritable avalanche de buts à laquelle on aurait pu assister pour Bierges. La défense d’Ottenburg était incapable de faire ressortir le ballon correctement et celui-ci était rapidement récupéré par les joueurs de Bierges, qui relançaient directement les offensives. Les débordements se succédaient, de chaque côté du terrain, Sébastien était suppléé par Thomas Placucci, tandis que de l’autre côté, le dédoublement était opéré par Patrick et Julien Klepper. Chacun des joueurs offensifs allaient avoir une ou l’autre occasion de marquer. À la 25ème minute, Dimitri Coulon récupéra un ballon dans l’axe du jeu, dribbla trois défenseurs et envoya le ballon dans le coin du but, hors d’atteinte du gardien, 1-0. Lancé par cette ouverture du score, Bierges allait maintenir la pression sur la défense, Nicolas allait avoir la possibilité par deux fois de doubler le score. La première fois en entrant dans le rectangle, mais son tir était détourné du bout des doigts par le gardien. La seconde possibilité allait venir d’un tir de Sébastien. Le gardien était battu et le ballon prenait la direction du but, mais le retour du défenseur, de justesse devant Nicolas, allait empêcher Bierges de doubler le score. Dimitri aura encore une possibilité lorsqu’il dribbla à nouveau la défense et se retrouva excentré face au gardien, mais son tir allait terminer dans le petit filet extérieur du but. Ottenburg en avait plein les chaussures et était incapable de justifier son statut de meilleure équipe de la série. La pause allait être atteinte sur ce petit avantage pour Bierges, score qui laisse un double sentiment à l’issue de ces 45 premières minutes. Tout d’abord une certaine assurance quant à la possibilité de créer une belle surprise, mais aussi un sentiment de doute, car c’est en gaspillant les occasions qu’on peut remettre son adversaire dans le bon chemin et lui redonner confiance. Les joueurs visiteurs eux-mêmes étaient d’accord pour dire que si le score est de 4-0 à la pause, personne n’aurait eu quoi que ce soit à redire.

La seconde période redémarra comme le match avait débuté pour Bierges. Le jeu était principalement contrôlé dans la partie d’Ottenburg. La défense restait parfaitement concentrée et le libéro Anastase Nafpliotis relançait les offensives en redistribuant le jeu. Les occasions étaient à nouveau pour Bierges, Nicolas tenta même un lob des 40 mètres, mais le gardien s’interposa. Au fur et à mesure que les minutes s’écoulaient, les joueurs visiteurs devenaient de plus en plus nerveux, pour preuve le nombre grandissant de cartes jaunes distribuées, notamment une double carte pour l’attaquant qui protestait un peu trop violement sur une position de hors-jeu signalée par l’arbitre. Ottenburg allait devoir terminer la partie à 10. Bierges tentait de doubler le score, pour se mettre complètement à l’abri. Mais, ce faisant, son impatience commençait à prendre le pas sur sa capacité d’organisation. Au lieu de rester bien compactes, les lignes commençaient à s’agrandir entre la défense et les attaquants. Le jeu de Bierges était cette fois bien trop haut, et la couverture n’était plus assurée comme en première période. À 15 minutes de la fin du match, un coup franc de Bierges n’était pas mis à profit, et le ballon allait revenir dans l’axe. Ottenburg allait profiter de la désorganisation de Bierges pour lancer l’attaquant en profondeur. Le retour de Jean-Marc van de Wiele allait être trop tardif et l’attaquant allait fusiller Ludovic pour rétablir l’égalité, 1-1. Cette fois, la confiance allait changer de camp. Bierges, dans son impétuosité pour reprendre l’avantage, allait cette fois offrir des occasions de buts à son adversaire. Les joueurs postés trop haut ne parvenaient plus à récupérer le ballon aussi bien que lors des 70 premières minutes. Ludovic n’avait pas énormément de travail, mais devra néanmoins encore aller chercher le ballon au fond de son but par deux fois. La première fois, sur un corner, personne dans les range de Bierges ne réagit et le ballon arriva à l’attaquant adverse, à la limite du grand rectangle, qui poussa du bout de la chaussure le ballon vers le but. Tout le monde se regarda sans réagir, et Ottenburg pris l’avance au score, 1-2. Cette fois, Bierges avait les deux genoux à terre, et malgré encore quelques incursions via notamment Matthieu Roy et un coup franc de Rubens Detrie, allait être incapable de se relever. Les joueurs visiteurs allaient même encore mettre un but lorsque l’attaquant adverse pouvait se déplacer balle au pied à proximité du grand rectangle et placer un lob astucieux sur Ludovic, 3-1. La messe était cette fois complétement dite.

Malgré une supériorité manifeste dans le jeu, Bierges ne parvient pas à remporter la partie. Malgré ce résultat négatif, il convient de retirer les points importants de ce match, une supériorité face à l’équipe qui pourra être sacrée championne lors du week-end prochain, et qui mérite amplement son titre au vu du parcours affiché, 19 victoires, un partage et une défaite. Mais une supériorité stérile, car le manque de réussite devant le but est un des facteurs qui explique cette défaite (le match aurait pu être plié à la mi-temps), mais aussi par un manque d’expérience dans la gestion de moments clés, comme gérer une supériorité numérique avec un score arsenal. Il ne faut pas tous se précipiter à l’avant, mais se répartir les responsabilités afin que chacun puisse rester en place. Mais il faut aussi reconnaitre que c’est la première saison durant laquelle Bierges arrive à afficher un tel niveau de jeu, et l’euphorie d’une saison réussie, ainsi que la possibilité de créer la surprise doivent être mieux assimilée. Nul doute que cette expérience servira encore à ce groupe pour tenter de faire encore mieux lors de la saison suivante. Mais avant de complètement penser à l’année prochaine, il y a encore trois rencontres pour terminer la saison, et les deux premières de ces rencontres sont à la portée de l’équipe et doivent lui permettre d’accumuler encore quelques points, a commencer par un déplacement à Melin, où il faudra aller rechercher les points perdus au match aller.
Place Club Points Joués Gagnés Perdus Nuls Buts
pour
Buts
Contre
1 Ottenburg  58 21 19 1 1 74 27
2 Jodoigne A  48 22 15 4 3 90 32
3 Jauche  40 21 12 5 4 81 41
4 Jandrain  37 22 11 7 4 61 38
5 Mt-St-Guib.  36 21 10 5 6 74 47
6 Perwez  35 21 9 4 8 43 35
7 Bierges  31 22 10 11 1 48 60
8 Sart Risbart  27 21 7 8 6 54 53
9 Melin  25 21 8 12 1 48 68
10 Grez Doiceau  25 22 7 11 4 58 72
11 Archennes 21 22 6 13 3 55 70
12 Huppaye  19 21 5 12 4 40 72
13 Jodoigne B  18 22 6 16 0 45 83
14 Mt-St-André  14 21 4 15 2 36 80
15 Wommersom  4 10 1 8 1 26 65
Comments